Poilant !

Big Top du tournoi des VI nations

6 nations qui sur deux mois s’affrontent le ballon ovale à la main et sur les meilleurs pelouses d’Europe ? Il n’en fallait pas moins à la joyeuse bande de Big Moustache pour vous livrer son top 6 des joueurs qui ont marqué le tournoi. 

La France / Gaël Fickou 

Il est parfois difficile d’identifier autrement les joueurs que par leur numéro sur la pelouse. Mais, le jeune tricolore ne reste pas longtemps dans l’ombre. Rapide, percutant et roublard – preuve en est, son essai de samedi dernier, à Rome – il a tout pour devenir un grand. À seulement 22 ans, il est déjà un cadre du XV de France, sa maturité étonne et son rugby étourdi. Ainsi, rien d’anormal à ce qu’on le désigne comme notre top français du tournoi. Enfin, côté poil rien ne dépasse. Le cheveux ras et le visage glabre, c’est peut être cela le secret de sa vitesse.

(coté pilosité, il est au poil, mais il se permet des petites fantaisie de temps en temps)


L’Ecosse / Josh Strauss

Si l’Ecosse finit les VI Nations avec un bilan plus que mitigé, elle ne le devra pas à Josh Strauss. L’highlander à la barbe massive a de quoi créer de l’appréhension chez ses adversaires : des appuis ravageurs, une abnégation sans faille et un sens du sacrifice héroïque. Tout cela ne peut que séduire l’amateur d’ovalie. D’ailleurs, si à Big Moustache on l’adore c’est surtout pour sa barbe et son humour décalé, la preuve en image.

L’Italie / Sergio Parisse 

L’Italie risque une nouvelle fois de se retrouver à la fin du tournoi avec une cuillère en bois (comprenait 0 victoire). Pourtant elle ne manque pas de ressources, à l’image de son expérimenté capitaine courage, Sergio Parisse, au crâne impeccablement rasé , grâce au Terminator ;). Le joueur naît en Argentine n’a jamais douté du fait de jouer un jour pour le pays de son père. Dans la Squadra Azzura, il aura tout donné. Encore aujourd’hui, à 33 ans il marque les rencontres des VI nations par sa classe toute transalpine. Comme on dit en Italie fuoriclasse !  

L’Irlande / Jonathan Sexton

L’ouvreur irlandais n’a que peu joué dans ce tournoi, en cause son retour de blessure. Cependant, dès qu’il foule le carré vert son équipe est tout simplement meilleure. Capable de lancer un drop au moment décisif, défenseur sans merci et vision de jeu acérée font de lui un redoutable meneur de jeu. En plus, Jonathan, c’est un peu monsieur tout le monde (côté poil), on peut donc facilement s’identifier à lui.


L’Angleterre / Owen Farrell

Le meilleur réalisateur du tournoi précédent n’est pas en reste niveau talent. En effet, l’anglais a de qui tenir, son père ex-internationale du XV de la Rose lui a très tôt transmis la passion du ballon ovale. Pour aujourd’hui le retrouver comme un des rouages essentiels à la machine de guerre anglaise. L’équipe qui déroule actuellement son rugby implacable à travers les différentes pelouses européennes, le doit en partie au froid réalisme d’Owen Farrell. Enfin, on pourra admirer son rasage de près, les anglais n’ont jamais aussi bien porter leur surnom de rosbif.

Les Pays de galles /Jake Ball

Le dragon rouge ne crache pas véritablement du feu et pourtant sa barbe ne manque pas de flamboyance. Cela peut paraître étonnant de le voir dans notre top, mais nous voulions mettre à l’honneur la plus belle barbe rousse de la compétition. En plus, le joueur est loin d’être mauvais, solide, il déploie avec puissance son jeu basé sur un physique impressionnant. Pour revenir à sa barbe il pourrait quand même passer entre les mains expertes de Camille, notre barbier, parce qu’on est plus proche de la broussaille que d’une barbe au poil.

Et si vous aviez un flop à nous faire partager, quel serait-il ?
Article précédent

Ma barbe pique au secours !

Article suivant

Big Sondage : à quelle fréquence utilisez-vous une crème hydratante ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *