Poilant !

De quels organes pouvez-vous vous passer ?

Il est difficilement concevable de pouvoir faire sa vie sans les organes qui nous font vivre ! Et pourtant chers poilus, il existe de nombreux organes dont nous pouvons nous passer et vivre correctement sans eux. Voici une liste de tous les organes internes qu’il est possible de retirer définitivement !


ESTOMAC

Et oui les poilus, si vous ne pouvez pas vivre sans vos poils vous pouvez vivre sans votre estomac ! Les gros mangeurs, on évitera !
Cas : Lors d’un cancer de l’estomac ou simplement quand on recherche à perdre du poids, il est possible de faire une ablation totale (très rare) ou partielle de l’estomac.
Conséquences : L’œsophage est directement lié à l’intestin grêle. Certaines personnes ayant eu une ablation de l’estomac peuvent avoir des difficultés à s’alimenter, de plus certains nutriments peuvent être mal, voire pas du tout absorbés. Il faudra donc compenser par voie cutanée.


ANUS

Cela peut paraître dingue ! Mais oui, nous pouvons vivre sans notre anus !
Cas : Il arrive parfois que le rectum et l’anus soient endommagés. Les dommages peuvent être causés par des maladies inflammatoires du colon, la maladie de Crohn, de cancer… Le chirurgien procède alors à une ablation totale du rectum et/ou de l’anus.
Conséquences : La terminaison du côlon est abouchée à la peau. Les selles sont, eux, évacués par une poche située au niveau du ventre.

VESSIE

Votre vessie ? Oui, elle aussi on peut lui dire bye-bye !
Cas : En cas de cancer de la vessie, cette dernière peut être retirée.
Conséquences : Une dérivation urinaire de type Bricker est alors pratiquée, elle forme un conduit dirigeant les urines vers l’extérieur. Urines qui s’écouleront par une poche.

RATE

La rate filtre le sang et aide le corps à combattre les infections, mais ce n’est pas essentiel pour la survie de l’Homme et peut donc être retireé si, par exemple, elle est endommagé. Cela dit, les gens sans rate sont plus susceptibles d’être infectés car cet organe joue un grand rôle dans notre système immunitaire.

Cas : L’ablation de la rate peut suivre après un traumatisme ayant causé la rupture de la rate ou suite à un dérèglement hématologique.
Conséquences : Selon un adulte ou un enfant, les conséquences peuvent être variables. Généralement, dans les premiers jours qui suivent l’ablation, le patient doit être sous antibiotiques.

PÉNIS

Et oui messieurs les poilus ! Bien évidemment vous n’aimeriez pas vivre sans lui mais vous le pouvez !  Cela peut paraître difficilement imaginable, mais les hommes peuvent vraiment vivre sans pénis.
Cas : Le cancer du pénis peut entraîner une ablation totale ou partielle du pénis
Conséquences : La vie sans pénis exige une chirurgie réparatrice dans le but de fixer un conduit urinaire sous la peau.

COLON

Il est possible également de vivre sans colon, mais la vie sans côlon peut entraîner des difficultés digestives.
Cas : Le côlon peut être retirée de manière totale ou partielle. Les causes de ces ablations peuvent être multiples : une rectocolite hémorragique, la maladie Crohn, tumeurs, obstructions intestinales.
Conséquences : L’ablation du côlon nécessite une chirurgie réparatrice de façon à rattacher l’intestin grêle au rectum. Certains peuvent avoir une poche extérieure pour récupérer les selles.

POUMONS

C’est bien connu, vivre avec un seul poumon est possible et pas si rare. Le travail respiratoire peut effectivement être assuré par un poumon uniquement !
Cas : En cas de cancer des poumons, de maladies infectieuses, la mucoviscidoses. Avec trois lobes à droite et 2 gauche, il est possible d’en enlever un ou plusieurs en effectuant une lobectomie.
Conséquences : Avec moins d’alvéoles et de bronches, le retrait d’un poumon entier, ou de lobes impacte sur la capacité respiratoire. De plus, l’oxygénation du sang est réduite. Cependant, le poumon restant apprend au fur et à mesure à compenser. Ses compétences augmentent et il devient plus performant. Les personnes peuvent retrouver en grande partie leur faculté respiratoire initiale.

REIN

Tout comme les poumons, nous pouvons également vivre avec un seul rein.
Cas : En cas de donation ou d’un déficit génétique causé par une tumeur rénale.
Conséquences : En général, les personnes atteintes d’un rein ont peu ou pas de problèmes de santé et ont une espérance de vie normale.

THYROÏDE

On peut vivre sans thyroïde, avec un bon traitement à prendre à vie !
Cas : A la suite d’un cancer ou d’un dysfonctionnement de la thyroïde, il est possible de faire une ablation de l’organe.
Conséquences : Les personnes sans thyroïde doivent prendre un traitement substitutif à vie pour créer de nouveau les hormones qui sont indispensables pour la régulation du rythme cardiaque par exemple.

 

Chez Big Moustache on vous préfère entier ! Pour que votre corps fonctionne à merveille,  prenez soin de vous, ayez une bonne hygiène de vie et évitez les situations hyper stressantes. Nous tout ce que l’on veut c’est que vous ayez à penser qu’à une seule chose… vos poils !
Article précédent

Se raser sous les bras ?

Article suivant

Big Infographie : 5 astuces pour prévenir et calmer ses démangeaisons

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *